Racines ancestrales et vie d’aujourd’hui

Un récit illustrant également l’énergie 11 présente en 2018

J’ai rencontré Jack pour la première fois en 2006. Calme, gentillesse et bonté se dégageaient de sa présence. Jack est depuis l’un de mes clients. Il y a environ un an, il me contacta à propos d’un problème complexe et relativement sensible qui allait devenir l’un des sujets les plus médiatisés vers la fin de 2017: le harcèlement. Dans le cas de Jack, il ne s’agissait pas de harcèlement sexuel mais xénophobe. Si nous sommes les créateurs de notre réalité, que pouvait-il donc se cacher dans l’inconscient de Jack qui le poussait à expérimenter de telles aggressions et à être la cible d’un telle perversion?

L’attitude de ses agresseurs peint le visage et illustre les formes que l’énergie 11 (La Force dans le Tarot de Marseille, qui sera présente tout au long de l’année 2018), peut prendre lorsque la maîtrise de soi n’est pas au rendez-vous. En même temps, le travail intérieur de Jack dépeint les qualités inhérentes à cette même énergie 11, qui est celle d’assumer la responsabilité de ses propres créations.

Dans son récit, Jack décrit comment son présent était en fait attaché à un passé bien au-delà de sa propre vie et comment ses ancêtres eux-mêmes avaient souffert de persécution. Le Tarot a aidé Jack à réaliser les liens entre ses racines ancestrales et sa vie d’aujourd’hui.

J'habite dans une grande ville des États Unis. Un large groupe de personnes me harcelait de façon intense et il m’était difficile de comprendre ce qu’il se passait vraiment. Leur harcèlement consistait en de constants actes de vandalisme sur ma voiture voire même à propos de mon bureau et ils me suivaient partout. J’étais évidemment très perturbé et à bout de nerfs. J'ai pris la décision de rentrer en contact avec Louise car, de par mon expérience, je sais qu'elle peut apporter de la clarté dans des situations étranges et déroutantes comme celle-ci et m’aider à m’en dégager. Une fois de plus, la perspicacité de Louise m’a aidé de plusieurs façons.

Racines ancestrales

Le plus important a été de comprendre que ce qui m’arrivait était la manifestation de problèmes non résolus tapis au fond de mon inconscient. Mes problèmes actuels remontaient à des mémoires oubliées et enfouies de mon enfance et en même temps à des expériences liées rattachées à ma mémoire ancestrale. En d’autres termes, les expériences douloureuses de mes années de formation, comme avoir été l’objet de moquerie de mon père et de mon frère, forme sournoise d’abus qui passait inaperçue aux yeux des autres et pourtant si blessante pour mon coeur confiant de jeune enfant, ainsi que les vies de mes ancêtres étaient encore en moi. J’arrivais à un point dans mon évolution personnelle où il était temps de faire face à ces mémoires douloureuses, de les comprendre et d’en libérer l’arbre familial à jamais.

La famille de mon père est juive d’Europe de l’Est et celle de ma mère est juive d’Afrique du Nord. L’histoire de cette dernière semble pertinente puisque le père de ma mère a été forcé de déménager de ville en ville dans l’Afrique du Nord de l’époque, et plus tard d’Afrique du Nord en Europe. Mes agresseurs eux aussi avaient réussi à me chasser de bureau en bureau et il était clair qu’ils faisaient tout pour me pousser à déménager de ville en nous menaçant ma famille et moi près de notre résidence. Louise a donc clarifié ces connexions et leurs implications.

L'exode

De même, comme me l’a révélé le Tarot, dans une moindre mesure pour lui, mon autre grand-père, le père de mon père avait aussi été une cible et victime de discrimination à cause de sa religion et de ses origines ethniques. Ses ancêtres en ont souffert autant en Europe de l’Est. De plus, l’un de mes ancêtres originaire d’Europe de l’Est avait fait la honte de la famille pour des comportements inappropriés. Ceci a laissé une trace de culpabilité au sein de la mémoire ancestrale qui a voyagé jusqu’à moi et évidemment j’allais devenir celui à qui il incombait de faire quelque chose pour la libérer.

Louise prit la loupe qu’est le Tarot et ses différentes couches numérologiques pour étudier ma généalogie. En corrélation avec ce qu’elle nomme la séquence du chemin de vie et les cycles de vie, elle m’expliqua que l’année obtenue par la somme du jour, du mois et de l’année de naissance pouvait être hautement révélatrice. Il se trouve que dans mon cas la somme est égale à 2017, était une année 10, une année de renouvellement, qui se trouve être également l’énergie du premier arcane dans mon chemin de vie. L’énergie 10 est aussi associée à la “remise à zéro" des compteurs. 2017 allait devenir le théâtre d’un renouveau profond, intimement lié à ma capacité de prendre la responsabilité de ces blessures ancestrales de persécution.

Au travers de la lecture Tarot de Louise, j’ai reçu la confirmation que l’orchestrateur de ce harcèlement avait des motivations antisémites. En fait, au niveau inconscient, les mémoires douloureuses de mon arbre généalogique, accompagnées de mes mémoires refoulées d’abus de mon enfance, qui elles-mêmes ont fait office de rappel de ce dont il était nécessaire de prendre soin, attiraient des situations similaires afin de forcer mon âme à nettoyer ces mémoires de persécution et d’abus de mon arbre une fois pour toute.

Louise m’a donné des exercises de méditation pour travailler ces mémoires et ces expériences refoulées. Parmi d’autres méthodes, ces exercices ont aidé à calmer la situation. Je suis de moins en moins harcelé ces temps-ci et je peux dire que Louise m’a aidé à réduire l’impact de ce harcèlement en apportant une compréhension de ses mécanismes cachés. Je crois aussi que les exercices qu’elle m’a recommandés ont aidé à diminuer la sévérité du harcèlement lui-même.”

Jack ~ Février 2018

En savoir plus sur la lecture du chemin de vie
Cliquez ici
Photos et gravure de Dominique Martigne